Benoit Desavoye, conseiller municipal et membre de notre liste, avait alerté France Info sur les conséquences de la décision de Christine Rodier de couper l’aide aux Restos du Coeur.

Cet élu local d’opposition, qui sera candidat divers droite en mars prochain, ne comprend “toujours pas comment la municipalité a pu faire fermer le centre, laissant ainsi 700 familles sur le carreau.”

Il y a un peu plus de deux ans, la mairie d’Athis-Mons a en effet décidé de ne pas renouveler l’aide financière qu’elle apportait jusque-là à l’association fondée par Coluche.

“Rien que les différents vœux du maire, début 2018, ont coûté trois fois plus cher que l’enveloppe qu’on accordait aux Restos : 67 000 euros, contre 25 000 euros, avance-t-il en s’appuyant sur un extrait de conseil municipal du 7 février 2018 que nous avons consulté.

Le bâtiment qui a abrité jusqu'au printemps 2017 les Restos du cœur d\'Athis-Mons (Essonne), ville de plus de 30 000 habitants située au Sud de l\'aéroport d\'Orly.Le bâtiment qui a abrité jusqu'au printemps 2017 les Restos du cœur d'Athis-Mons (Essonne), ville de plus de 30 000 habitants située au Sud de l'aéroport d'Orly. (RAPHAEL GODET / FRANCEINFO)

Bâtiment ayant abrité les Restos du coeur jusqu’en 2017 – copyright RAPHAEL GODET / FRANCEINFO

Consultez l’article complet sur le site de France Info qui a interrogé des bénévoles, des élus mais qui indique “Sollicitée à plusieurs reprises, Christine Rodier n’a pas été en mesure de répondre à nos questions.”

 

Commentaires facebook
Recevez nos actualités

Recevez nos actualités

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités par courriel.

Vous n'avez plus qu'à cliquer sur le courriel de confirmation qui vient de vous être envoyé.