Coronavirus – Covid-19 – Prenons soins de nos soignants et de nos aînées

Coronavirus – Covid-19 – Prenons soins de nos soignants et de nos aînées

Bien qu’happé depuis des semaines et des mois par la campagne des élections municipales en tant que tête de liste, je suis comme chaque citoyen surpris de cette situation liée au Covid-19 qui frappe le monde et notre pays. Impossible d’en faire abstraction même en campagne.
De tels scénarios de précautions à prendre paraissaient relativement théoriques ou éloignés. Seul l’épisode de la vaccination en 2009-2010 lors du H1N1 s’en rapproche.

Ce que nous pouvons souhaiter, c’est que les précautions que nous devrons prendre collectivement, les contraintes auxquelles nous devons nous adapter seront l’occasion de mieux entrevoir la fraternité et la solidarité qui existent dans notre pays et dans notre commune.
Je pense évidemment aussi à l’angoisse que peuvent ressentir les personnes qui se retrouvent dans la définition des publics fragiles face à ce virus.
Mains personnes âgéesPour la majorité d’entre nous qui avons visiblement la chance de ne pas courir un risque majeur, nous devons tout particulièrement prendre soin de nos aînées et de nos soignants. Au delà de toutes les mesures barrières fondamentales, proposer à sa voisine âgée de lui faire ses courses, de lui rapporter le pain quand vous allez acheter le votre, tout en évitant les contacts lorsque vous lui déposerez. Emmener ou récupérer à l’école les enfants de votre autre voisin infirmier ou médecin afin de lui faire gagner une précieuse demi-heure, lui qui fait peut-être de nombreuses heures supplémentaires actuellement. Les possibilités sont nombreuses…
Retrouver ou développer nos réflexes d’entraides ou les développer afin de prévenir ou de rendre moins critique cette possible crise est certainement la meilleure façon de réagir. Ce que nous vivons c’est une crise pouvant être concrète et proche de nous, les réponses sont donc aussi locales et en chacun de nous.

Création d’une mutuelle communale

Création d’une mutuelle communale

Certains Athégiens connaissent malheureusement des difficultés à faire face aux aléas de la vie. Prenons pour exemple certains seniors, dont la petite retraite ne leur permet plus de souscrire à une complémentaire santé. C’est une situation partagée par environ trois millions de Français aujourd’hui.
Une ville qui vous protègeCandidat à la Mairie d’Athis-Mons, il m’apparaissait indispensable de mettre un terme à cette situation en proposant une mesure majeure à même d’aider les plus fragiles. Je fais également le choix audacieux d’innover au travers d’un dispositif qui pourra bénéficier à chaque Athégien.

C’est pourquoi je propose pour Athis-Mons la création d’une mutuelle communale.

Comment mettre en place cette mutuelle aux tarifs préférentiels ?

Afin de proposer des tarifs intéressants, la Commune sollicitera les organismes de mutuelle en jouant sur l’effet de groupe. En amont, des sondages seront réalisés afin d’avoir une idée du nombre et du profil des personnes intéressées. À l’issue, la Ville retiendra l’offre la plus adaptée à chaque profil en recherchant les meilleures garanties au meilleur prix.

Qui sera concerné par cette mutuelle communale ?

Les personnes âgées seront majoritaires parmi les bénéficiaires d’autant qu’elles sont les plus vulnérables aux manœuvres frauduleuses pratiquées par certains démarcheurs peu scrupuleux.
Cependant ils ne seront pas les seuls: les ayants droit non pris en charge dans le contrat de leur conjoint, les personnes sans-emploi, les jeunes, les travailleurs indépendants.
Toutefois, même si l’objectif est de venir en aide aux plus modestes, sa vocation sera d’être ouverte à chacun :

  • Absence de questionnaire santé
  • Nombre de personnes à assurer illimité
  • Aucune condition de ressources

Pour y adhérer, une seule condition : être Athégien

Médecins

Quels seront les avantages de cette mutuelle communale ?

→ Un plus large accès aux soins

Les prix plus accessibles permettront de réduire la part d’Athégiens qui ne peuvent souscrire à une complémentaire santé.

→ Un avantage financier significatif

Les habitants adhérant à la mutuelle communale profiteront d’une couver- ture optimale à un coût moindre, sur le modèle des salariés qui bénéficient d’une bonne mutuelle négociée par leur entreprise.

→ Une démarche simplifiée

Souscrire à la mutuelle communale c’est éviter toute la phase de comparaison des offres, parfois compliquée et fastidieuse. Le Pôle Social sélectionnera l’offre la plus plus adaptée au profil de chaque administré.

→ Une proximité

Grâce à ses interlocuteurs locaux c’est aussi un projet novateur qui associera différents acteurs du territoire : Pôle Social, Mission Locale, associations de consomma- teurs, professionnels de santé…

→ Une aide à la défiscalisation pour les travailleurs indépendants

Nous serons vigilants à ce que l’offre retenue propose des contrats de mutuelle « loi Madelin », donnant ainsi droit à des réduc-
tions d’impôts en échange des cotisations versées. Il faut en effet soutenir nos petits entrepreneurs locaux, qui bien souvent ne comptent pas leurs heures mais subissent de plein fouet le système fiscal français.

→ Une proposition qui ne pèse pas sur le budget de la Commune

La Ville jouant essentiellement un rôle d’intermédiaire facilitateur entre ses administrés et les compagnies d’assurance, elle n’effectue aucune dépense et n’assure pas elle-même le remboursement des dépenses de santé. La ville ne prend donc aucun risque financier qui pourrait engager directement ou indirectement le contribuable Athégien.

Plus de 2000 communes en France disposent aujourd’hui de mutuelles communales, un dispositif en plein essor.
La Commune, échelon de proximité est le principal interlocuteur vers lequel se tournent les administrés dans une société où les procédures et les formulaires se multiplient.
Je pense qu’il est de notre devoir d’élus de chercher des solutions pour aider les Athégiens à disposer d’un meilleur accès à certains soins particulièrement coûteux et pas toujours bien remboursés (lunettes, orthodontie,…). Je soutiens Julien Dumaine car je sais qu’il partage comme moi la conviction qu’en France, tout le monde devrait avoir la possibilité de vivre en bonne santé
Benoit Desavoye

Cadre en collectivité territoriale Conseiller Municipal d’Athis-Mons

Version feuilletable de notre tract

“700 familles sur le carreau” : à Athis-Mons, les Restos du cœur ont fermé car la mairie n’a pas renouvelé sa subvention

“700 familles sur le carreau” : à Athis-Mons, les Restos du cœur ont fermé car la mairie n’a pas renouvelé sa subvention

Benoit Desavoye, conseiller municipal et membre de notre liste, avait alerté France Info sur les conséquences de la décision de Christine Rodier de couper l’aide aux Restos du Coeur.

Cet élu local d’opposition, qui sera candidat divers droite en mars prochain, ne comprend “toujours pas comment la municipalité a pu faire fermer le centre, laissant ainsi 700 familles sur le carreau.”

Il y a un peu plus de deux ans, la mairie d’Athis-Mons a en effet décidé de ne pas renouveler l’aide financière qu’elle apportait jusque-là à l’association fondée par Coluche.

“Rien que les différents vœux du maire, début 2018, ont coûté trois fois plus cher que l’enveloppe qu’on accordait aux Restos : 67 000 euros, contre 25 000 euros, avance-t-il en s’appuyant sur un extrait de conseil municipal du 7 février 2018 que nous avons consulté.

Le bâtiment qui a abrité jusqu'au printemps 2017 les Restos du cœur d\'Athis-Mons (Essonne), ville de plus de 30 000 habitants située au Sud de l\'aéroport d\'Orly.Le bâtiment qui a abrité jusqu'au printemps 2017 les Restos du cœur d'Athis-Mons (Essonne), ville de plus de 30 000 habitants située au Sud de l'aéroport d'Orly. (RAPHAEL GODET / FRANCEINFO)

Bâtiment ayant abrité les Restos du coeur jusqu’en 2017 – copyright RAPHAEL GODET / FRANCEINFO

Consultez l’article complet sur le site de France Info qui a interrogé des bénévoles, des élus mais qui indique “Sollicitée à plusieurs reprises, Christine Rodier n’a pas été en mesure de répondre à nos questions.”

 

Urbanisme et santé publique (Athégien mars 2019)

Urbanisme et santé publique (Athégien mars 2019)

L’étude de Bruitparif, observatoire en Ile-de-France, vient de paraître. Elle révèle que 90% des habitants de la Métropole souffrent d’une exposition aux décibels supérieure à celle recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé.
Athis-Mons ne fait pas exception à la règle avec la présence de moyens de transports nombreux: ferroviaire, aérien et routier.

L’analyse détaillée de ce rapport estime à 13.60 le nombre de mois en bonne santé perdus sur notre ville en raison de ces nuisances. Au-delà des troubles auditifs, le sommeil est perturbé et les maladies cardio-vasculaires favorisées.
A ceux-ci se doublent les effets sur la santé induits par la dégradation de la qualité de l’air. Ces éléments prouvent que la densification urbaine se heurte à des questions de santé publique et pose le problème de l’exposition d’un nombre croissant d’habitants dans des zones déjà très peuplées.

Julien DUMAINE – Laure LAFOND – Sydney FLEURY – Maryline
GRESSY – Michel BOURG – Julienne GEOFFROY – Kevin RAINHA – Benoit DESAVOYE

Organisation d’une table ronde au sujet des centaines de personnes réfugiées à la Citée de l’Air

Organisation d’une table ronde au sujet des centaines de personnes réfugiées à la Citée de l’Air

De: Conseillers municipaux de la ville d’Athis­Mons
A:
Christine Rodier, Maire d’Athis­Mons, Conseillère départemental.
Robin Reda, Député de la 7eme circonscription de l’Essonne, Conseiller municipal de Juvisy-­sur-­Orge.

Athis­-Mons, le 21 décembre 2017

Objet: Organisation d’une table ronde au sujet des centaines de personnes réfugiées à la Citée de l’Air

Monsieur le Député, Madame le Maire,

Face à la situation dramatique de centaines de personnes (hommes, femmes, enfants de tous âges) réfugiées dans la Citée de l’Air, nous vous invitons à organiser une table ronde sur ce sujet:
● en y conviant les différents acteurs de notre territoire et notamment ceux aidant les migrants de la Cité de l’Air.
● afin de trouver ensemble les solutions pour scolariser un maximum d’enfants dans les meilleures conditions pour tous.
● afin d’éviter toute expulsion sans relogement dans les conditions climatiques actuelles.

Nous comprenons les difficultés que peut rencontrer un Maire face à une situation d’une telle ampleur, c’est pourquoi nous sommes à la disposition de notre Maire et de notre Député pour trouver ensemble les meilleures solutions possibles avec tous les acteurs politiques, institutionnels et associatifs.

Nous vous prions d’agréer, Madame le Maire, Monsieur le Député, l’expression de notre haute considération.

● Michel Bourg, conseiller municipal d’Athis­Mons, Groupe Espoir & Liberté.
● Benoit Desavoye, conseiller municipal d’Athis­Mons, Groupe Divers Droite.
● Julien Dumaine, conseiller municipal d’Athis­Mons, Groupe Espoir & Liberté. Conseiller de la
Métropole du Grand Paris et conseiller territorial de l’EPT12
● Sydney Fleury, conseiller municipal d’Athis­Mons, Groupe Espoir & Liberté.
● Julienne Geoffroy, conseiller municipal d’Athis­Mons, Groupe Espoir & Liberté.
● Maryline Gressy, conseiller municipal d’Athis­Mons, Groupe Espoir & Liberté.
● Laure Lafond, conseiller municipal d’Athis­Mons, Groupe Espoir & Liberté.
● Kevin Rainha, Adjoint au maire d’Athis­Mons, Groupe Divers Droite.