Bonne année 2020 !

Bonne année 2020 !

Chers amis,

J’ai souhaité écrire quelques mots afin de vous partager mes sentiments à l’égard de l’ouverture de cette nouvelle décennie.

Sur le plan global, la période que nous vivons est l’une des plus instables que le monde ait connue depuis longtemps. Cette instabilité et ces dangers, nous les vivons en première ligne avec le récent sacrifice de ces 13 soldats au Mali.Chacun a alors accompagné leurs familles par la pensée et c’est d’abord à elles que nous voulons adresser toute notre compassion.

Cette période marque aussi la fin d’une génération et une page de l’Histoire se tourne avec elle. L’année 2019 fut ainsi particulièrement marquée par la mort du Président Chirac, auquel un bel hommage fut rendu pour celui qui incarnait autrefois l’indépendance de la France.

Pour autant, les valeurs de Liberté et d’Indépendance n’ont jamais déserté nos cœurs. Leur renaissance dépend encore de chacun d’entre nous. Il est possible d’agir au quotidien afin d’améliorer le monde dans lequel nous vivons, en commençant par des initiatives individuelles insoupçonnées, parfois très proches de nous.

Je ne peux m’empêcher d’avoir notamment une pensée pour ma ville depuis toujours, Athis-Mons, en cette année si particulière. Mon premier message pour 2020, est de réaffirmer ma détermination à changer de logiciel. Jusqu’ici notre ville a eu l’extrême faiblesse de penser toujours en termes de clan, de se battre pour des idéologies ou des étiquettes. Pourtant, la réponse se trouve dans des réponses pratiques, concrètes. Penser en termes de réalité, c’est une autre manière d’envisager la vie municipale. C’est aussi une excellente façon de prendre à cœur ses responsabilités en conservant l’esprit consciencieux qui, seul, permet de demeurer digne de ceux qui placent en nous leur confiance.

Partout en France, mais aussi dans les villes voisines fleurissent des projets similaires au nôtre, y compris de la part de Maires sortants. Ce mouvement, directement issu du terrain apportera une bouffée d’air frais à la démocratie. Tous ces exemples seront contagieux et susciteront un nouvel espoir duquel émergera à nouveau quelque chose de plus grand, car ainsi passe la gloire du monde.

Enfin, trêve de considérations générales : en ces jours aux couleurs peu chatoyantes, je souhaite à chacun de parvenir à naviguer à contre-courant afin d’assurer aux siens santé, bonheur et prospérité.

La volonté l’emportera toujours sur les forces de l’inertie: en avant !

voeux 2020

Après une fin d’année studieuse au travers de 7 ateliers participatifs, bonnes fêtes de fin d’année et excellent Noël !

Après une fin d’année studieuse au travers de 7 ateliers participatifs, bonnes fêtes de fin d’année et excellent Noël !

Bonnes fêtes de fin d'année et joyeux NoëlLa fin de l’année 2019 fut l’occasion pour nous de conduire 7 ateliers participatifs.

Nous pensons que pour aborder sérieusement et avec la niveau de détail nécessaire les grands pans de l’action de la ville il est nécessaire de multiplier les occasions d’échanges. Ainsi, notre liste est celle qui a proposé le plus grand nombre de réunions de travail thématiques.

Ces ateliers nous ont permis de réunir au total plus d’une centaine de personnes: spécialistes de la sécurité, présidents d’associations sportives, parents ou conjoints d’une personne en situation de handicap, parents d’élèves, citoyens automobilistes, cyclistes, piétons, pilotes d’avions,….en d’autres termes autant de facettes et de regards affûtés tant sur le potentiel, les difficultés de notre commune que sur les projets et les idées pour construire notre cadre de vie sur les vingt prochaines années.

Forts de tous ces échanges nous aurons des vacances studieuses pour peaufiner notre projet pour rendre notre ville plus agréable, plus accueillante, plus solidaire, plus sûre, plus dynamique.

Nous remercions les milliers d’Athégiens que nous avons pu rencontrer au travers des évènements, dans la rue, en porte à porte, par courriel ou à travers les réseaux sociaux. La qualité de leur accueil renforce notre motivation à mener campagne, leurs remarques et idées enrichissent notre réflexion.

Bonnes fêtes de fin d’année et excellent Noël !

L’aéroport doit être une chance et non une nuisance

L’aéroport doit être une chance et non une nuisance

Notre projet de centre de formation. Notre combat et notre vigilance pour préserver la tranquillité des riverains que nous sommes. Nos arguments expliquant notre opposition à la privatisation d’Aéroport de Paris.

L'aéroport doit être une chance et non une nuisance

 

Lancement de nos ateliers participatifs

Lancement de nos ateliers participatifs

Cette semaine marque le lancement de nos 7 ateliers participatifs thématiques permettant de construire notre projet pour Athis-Mons, avec les 2 premiers ateliers:

  • Quelle démocratie pour notre ville ? Lundi 18 novembre à 19h00 à notre permanencePlus d’informations
  • Solidarité: Protégeons les plus fragiles ! Jeudi 21 novembre à 19h00 à notre permanencePlus d’informations

Le projet pour la ville sera écrit avec les Athégiens au cours d’ateliers et consultations pendant la campagne. Nous avons déjà commencé lors du Grand Débat National en tant que groupe d’opposition municipale. Cette démarche qui associe les habitants à la construction des politiques publiques se poursuivra tout au long du mandat de notre liste.

Vous êtes les bienvenus ! Vous pourrez continuer de faire parvenir vos contributions jusqu’au début de l’année 2020 au delà des dates des ateliers. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées, de vos questions. Vous pouvez aussi nous rencontrer lors des évènements de la ville ou lors de nos porte à porte.

Commémoration du 11 novembre: 3 questions à Michel Bourg

Commémoration du 11 novembre: 3 questions à Michel Bourg

Michel Bourg commémoration

Michel Bourg (à gauche) lors du 49ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle

Michel Bourg, Conseiller Municipal est le correspondant Défense de la ville d’Athis-Mons et est ancien délégué au monde combattant et à la citoyenneté (2014-2017); secrétaire départemental de l’Union Nationale des Combattants U.N.C. et membre du bureau d’Athis-Mons.

Il a répondu à nos questions à propos du 11 novembre.

Pourquoi commémorer le 11 novembre ?

Michel BOURG: Cette commémoration permet de relier le passé à notre présent.
On a besoin de savoir d’où l’on vient, de donner un sens à notre présent devenu si rapide et complexe; cette compréhension du passé nous y aide.
La 1ère guerre est en effet présente partout dans notre pays au travers de monuments aux morts. Cette guerre a traversé toutes les familles françaises y compris celles de ce qu’on appelait à l’époque “l’empire colonial”.
Le succès récent de la Grande collecte dans le cadre du centenaire témoigne lui aussi de l’importance que conserve ce conflit encore aujourd’hui.
Depuis 2012, le 11 novembre est aussi “la date de commémoration de la Grande Guerre et de tous les morts pour la France”, cela concerne donc tous les morts en opérations extérieures: Indochine, Balkans, Tchad, Afghanistan, la liste est malheureusement longue. Voir la loi qui a instauré ce changement.
La date fait l’unanimité dans la société française d’aujourd’hui. Le monde combattant et les associations patriotiques se font un devoir de respecter nos aînés qui ont permis à la France d’être un pays en paix et en liberté après ces 4 années de guerre.
Symbole de l’union de la Nation Française au cours de ces 4 années de souffrance.
Il est important aussi de rappeler que cette guerre par son ampleur a permis l’émergence des femmes dans notre société puisqu’elles ont contribué à faire fonctionner la France depuis l’arrière.

Cette commémoration vient servir notre devoir de transmission. Cette guerre qui aurait dû être “la Der des Ders” a été suivie par d’autres, nous devons donc continuer de nous prémunir de ce risque. Pour les jeunes générations, alors que nous sommes au trentenaire de la chute du mur de Berlin et donc la fin de la guerre froide il est bon que ceux-ci se sentent concernés pour ne pas oublier les sacrifices de leurs aînés. C’est ce que l’on appelle le devoir de mémoire. On voit bien que l’entente entre les pays européens au sein d’une structure développée après la guerre est aujourd’hui loin de couler de soi. Garder présent dans nos esprits, nos excès, nos conflits peut aider les jeunes générations à comprendre l’intérêt de la construction européenne.

Beaucoup de personnes ne sont jamais allé à une commémoration, comment se déroule-t-elle ? quel est son sens ?

Michel BOURG: De façon factuelle voici les différentes étapes:

  • Accueil des autorités militaires et civiles.
  • Les anciens combattants et associations patriotiques ont leur drapeaux.
  • On présente la raison de la commémoration.
  • Montée des couleurs – souvent par les jeunes sapeurs pompiers ou policiers – au monuments aux morts (ou stèle)
  • Message des différentes associations participantes: message national lu et message de l’autorité locale souvent le maire ou un adjoint.
  • Pendant les messages les drapeaux sont au garde à vous.
  • Ensuite dépôts de gerbes sur le monument par les différentes associations.
  • Minute de silence pour permettre le recueillement vis à vis des combattants qui ont donné leur vie, hommage aux morts.

Pouvez-vous nous présenter l’Union Nationale des Combattants dont vous êtes le secrétaire départemental pour l’Essonne et qui est présente sur Athis-Mons ?

Michel BOURG: L’Union National des Combattants est une association apolitique intergénérationnelle qui défend les valeurs de la France et le soutien à nos forces armées et de secours. Elle a été fondé en novembre 1918 par le révérend père Brottier et Georges Clémenceau. L’objectif initial est le souvenir des combattants morts pour le pays le soutien et secours à toutes les veuves et orphelins de guerre.
En savoir plus sur l’UNC sur leur site.